L’Ile au trésor

0 Flares 0 Flares ×

 De Fraser C. Heston

« Squire Trelawney : Mutiny ! By God, I’ll see them hang for it!
Dr. Livesey: It’s worse than Mutiny, Squire. It’s murder. And if they’re successful you won’t see anything at all because you will be quite dead !”

Synopsis : Un soir, un mystérieux étranger, Billy Bones, débarque à la taverne de l’Amiral Benbow. Pourchassé par des hommes qui cherchent une carte, il la confie avant de mourir au fils de la tenancière, le jeune Jim Hawkins…

Attention vous entrez dans la zone spoiler.

Accompagné d’un médecin et d’un châtelain, Jim se lance à la poursuite du trésor. Ils affrètent un navire et engagent un équipage, en ignorant que l’un des marins à bord n’est autre que le redoutable pirate Long John Silver. Alors que l’expédition atteint l’île, le pirate déclenche une mutinerie et s’empare du bateau. S’engage alors entre le groupe des pirates et celui des notables un affrontement pour contrôler l’île et s’emparer du trésor. De son côté, Jim explore l’île et rencontre un étrange personnage, abandonné sur l’île depuis plusieurs années. Jim est capturé par les pirates. Parvenus au lieu censé abriter le trésor, il a disparu. Les pirates se retournent contre leur chef. Les compagnons de Jim les tuent et sauvent Silver et le garçon. Le trésor a été déplacé par l’homme sauvage. Ils retournent en Angleterre, avec le trésor et le pirate. En pleine mer, Long John Silver parvient à déjouer leur attention et à s’enfuir avec une part du butin.

Ce film atteint la perfection dans le genre du film de pirates. Catalogué comme « téléfilm », il a longtemps été injustement déprécié, alors qu’il est admirablement réalisé. On rit puis on s’agace des ruses de Long John Silver, on trépigne d’impatience en suivant la traque du trésor, on admire l’intelligence débrouillarde de Jim, on s’effraie de la menace de la marque noire. Bref, on s’amuse beaucoup en regardant cette version fidèle du classique de Robert Louis Stevenson.

Premier atout du film, son casting de haut niveau, dont le jeune Christian Bale et Charlton Heston, qui sont tous les deux excellents dans les rôles du jeune premier aventureux ingénieux et du pirate charismatique, malicieux et roublard. Heston avec son air vieilli et usé se révèle ici comme l’un des meilleurs pirates du cinéma. Les seconds rôles sont également très bons. Christopher Lee, dans le rôle de Pew l’aveugle est répugnant et terrifiant à souhait. Effrayant puis pitoyable, il campe avec charisme ce pirate. Dans le rôle de Billy Bones, Oliver Reed se distingue également dans l’interprétation du pirate décadent et pathétique, hanté par ses cauchemars et perdu dans l’alcool.

Second atout du film, son rythme très dynamique. Les scènes s’enchaînent avec une très grande fluidité. La concision et l’écriture appliquée des dialogues y contribuent. Troisième atout décisif, la musique des Chieftains, qui est l’une des clés de la réussite du film. Elle lui donne une authenticité « piratesque » ainsi qu’une vigueur permettant aux spectateurs de s’immerger pleinement dans l’aventure. La scène où Pew l’aveugle pourchasse Jim et sa mère pour leur arracher la carte au trésor est particulièrement réussie grâce à la musique. Elle se déclenche brutalement au moment où la menace apparaît puis ne cesse de s’amplifier à mesure que la menace grandit. L’accélération du rythme de la musique est là pour souligner les tournants dans l’intrigue. Enfin, certaines scènes du film sont non seulement particulièrement bien reconstituées mais également particulièrement belles. La scène où Jim et le docteur découvrent l’Hispaniola dans le port de Bristol semble extraite d’un tableau du 17e siècle sur la marine marchande. Un chef-d’œuvre du film de pirates.

Titre original : Treasure Island. Réalisation (téléfilm) : Fraser C. Heston. Acteurs principaux : Christian Bale (Jim Hawkins), Charlton Heston (« Long » John Silver), Christopher Lee (Pew l’aveugle), Oliver Reed (Billy Bones). Scénario : Fraser C. Heston d’après le livre de Robert Louis Stevenson. Musique : composée par Paddy Moloney et interprétée par The Chieftains. Pays d’origine : Etats-Unis. Date de sortie : 1990. Durée : 132 mn (2h12).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>