Before midnight

0 Flares 0 Flares ×

 De RICHARD LINKLATER

« Celine: Still there. Still there. Still there. It’s gone. »

 Synopsis : En vacances sur une île grecque, Céline, son mari Jesse et leurs deux filles résident chez des amis. La veille de leur retour à Paris, leurs amis leur offrent une nuit en couple dans un hôtel de charme, sans les enfants. La nuit vire progressivement au règlement de compte.

On ressort du film avec un profond soulagement, heureux d’être enfin libéré de ce pénible exercice de style ayant basculé dans un duel de répliques dépourvu d’intérêt. En cherchant à décortiquer le délitement d’un couple au cours d’une soirée, puis sa réconciliation, l’histoire s’enfonce dans une succession interminable de scénettes qui perdent de leur saveur à mesure qu’elles se répètent. Presque tout est désagréable dans ce film : les dialogues ennuyeux et inintéressants, les personnages poseurs, faussement intellectuels et toujours très contents d’eux-mêmes, même le magnifique paysage des îles grecques est escamoté par un cadrage ultra resserré sur les acteurs, qui prive le spectateur des panoramas attendus. Les quelques moments savoureux disparaissent dans le flot ininterrompu de paroles. Julie Delpy en femme hystérique, revendiquant à chaque instant son indépendance, tout en étouffant son mari, est très crédible dans son rôle. Mais qu’est-ce qu’elle est insupportable !

Dégoulinant de mots, de reproches, d’accusations, son personnage se perd dans des bavardages qui n’en finissent plus. On en vient assez rapidement à prendre le parti de son mari, le cabotin Ethan Hawke. Certes, l’explosion d’un couple n’obéit pas à un schéma carré, où chaque phrase et chaque reproche auraient un sens. On conçoit aisément que la rupture puisse avoir lieu au détour d’une phrase mal interprétée, qui déclencherait une série de répliques probablement en partie ineptes. Mais était-ce bien nécessaire de consacrer presque deux heures à ces inepties quand un court métrage de vingt minutes aurait suffi ? L’explosion du couple par inadvertance est un thème intéressant. Dommage que le scénario soit à ce point linéaire, privant les spectateurs d’un quelconque rebondissement. L’explosion des mots figurant l’implosion du couple aurait pu être davantage creusée. Quant aux personnages, ils auraient pu  être plus réalistes et éviter d’être en représentation permanente. Sur le délitement d’un couple, voir Scènes de la vie conjugale d’I. Bergman.

Titre original : Before midnight. Réalisation : Richard Linklater. Acteurs principaux : Ethan Hawke (Jesse Wallace), Julie Delpy (Céline). Scénario : Richard Linklater, Ethan Hawke et Julie Delpy. Musique : Graham Reynolds. Pays : Etats-Unis. Date de sortie : 2013. Durée : 109mn (1h49).

 

 

2 réflexions au sujet de « Before midnight »

  1. J’aime bien cette actrice mais à la réflexion, que ce soit dans ses films ou ceux des autres, elle joue toujours Julie Delpy et ne se met pas vraiment en danger dans des rôles où elle serait à contre-emploi… J’ai failli y aller, j’irai voir autre chose !

  2. Bonjour la pintade aixoise ! Je te conseille d’aller plutôt voir Shokuzai, un film japonais en 2 parties, très intéressant sur la société japonaise actuelle. Je n’en dis pas plus pour l’instant, car je dois aller voir la seconde partie avant de poster une critique. Bonne journée, Liv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>